Adultes Adolescents Enfants

Cécile Dang 
Psychologue Clinicienne
Psychothérapeute TCC

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

La relaxation


Lorsque nous éprouvons une frustration, de la peur ou de l'irritation, le tonus musculaire augmente. Cette réaction prépare en principe l'organisme à des actions de combat ou de fuite. Plus l'angoisse, la peur, l'irritation ou la colère s'intensifient, plus le tonus musculaire augmente.


Toutefois, dans des situations qui ne sont pas réellement dangereuses, si nous sommes sur le qui-vive, notre tonus devient excessif, dysfonctionnel.


Cela entraîne notamment une intensification de la tension psychique et des émotions. Un cercle vicieux se met en place. Ainsi, une activation physiologique forte perturbe le fonctionnement de notre pensée.


L'apprentissage méthodique de la relaxation  permet de diminuer l'excès de tension musculaire et psychique chez des personnes stressées de façon fréquente ou chronique. Le niveau général de stress diminue, la récupération d'énergie est augmentée, le sommeil amélioré, c'est un gain en sérénité, en calme et en concentration.


Les séances de relaxation profonde peuvent durer de 20 à 30 mn. Il s'agit au départ d'un apprentissage et d'une prise de conscience des états de tension. L'idée étant de devenir de plus en plus autonome et d'apprendre à se relaxer seul. 

Cela concerne les adultes, les ados, les enfants. Les relaxations pour les enfants sont adaptées à leur âge.


La relaxation peut faire partie de la séance de thérapie (entre 10 et 20 mn) ou se pratiquer de façon indépendante. 

Vous pouvez venir uniquement pour des séances de relaxation de 30 minutes à une heure.


La méditation :


"La conscience est immanente et infiniment disponible, mais elle est camouflée, tel un animal farouche dans la forêt" 


Selon Jon Kabat-Zinn *, la pleine conscience est la conscience sans jugement de chaque instant, que l'on cultive en prêtant attention. La pleine conscience surgit naturellement de la vie et peut être renforcée naturellement par la pratique. Celle ci est parfois appelée méditation. Mais la méditation consiste à prêter volontairement attention à l'expérience qui se déploie instant après instant. 


Les exercices de méditation de pleine conscience consistent à faire de la place à ses émotions, à ses sensations et à ses impulsions, et les laisser aller et venir sans les combattre, sans les fuir et sans leur accorder une attention trop importante, en se plaçant en "observateur".


Il s'agit d'apprendre à reconnaître ses pensées, ses images et ses sensations pour ce qu’ils sont : c'est à dire simplement des mots, des représentations mentales, des phénomènes physiques. Les laisser aller et venir naturellement, sans les combattre, sans chercher à les fuir et sans leur accorder plus d’attention qu’ils n’en méritent. 


La pratique des exercices de pleine conscience participe à la réduction des montées émotionnelles présentes dans les états dépressifs, apprend au patient à se désengager de cette humeur triste, source de pensées négatives et de stress associé. Il s'agit de faire un travail sur la prise de conscience de vagabondage de l'esprit qui ouvre la porte aux pensées et aux sentiments négatifs.


La méditation de pleine conscience pour les enfants :


Beaucoup d'études ont également permis de mettre en avant l'intérêt de la méditation de pleine conscience pour les enfants . Elle permet d'aider les enfants anxieux, dispersés, stressés, à se recentrer sur leur ressenti et à s'apaiser. A l'aide d'exercices très simples, il est possible de les aider à trouver un meilleur équilibre émotionnel.


Des séances de méditation de pleine conscience peuvent également être organisées indépendamment d'un suivi psychothérapeutique.



* Jon Kabat-Zinn, Méditer, 108 leçons de pleine conscience, marabout, 2010




Article sur l'intérêt de la pratique de la méditation auprès des enfants et des adolescents


Article sur la méditation pour la prévention de la rechute dépressive